baillement.com
baillement.info
yawning.info
logo
vendredi 1er juin 2018
la lettre d'information du site baillement.com N°170
Si vous ne voyez pas les images, cliquez ici pour lire cette lettre dans votre navigateur.
If you cannot see pictures below, to view the email in your web browser click here
baillement.com est libre d'accès, base documentaire pour comprendre, chercher, travailler

Intractable Yawning as a Predominant Symptom of Temporal Lobe Ganglioglioma:
Case Report and Review of Literature
Kutty RK, Alapatt JP, Govindan A
Asian J Neurosurg.
2018;13(1):102-104
 
 
 
Intractable yawning associated with mature teratoma of the supramedial cerebellum
Saura H, Beppu T, Matsuura H, Asahi S, Uesugi N, Sasaki M, Ogasawara K.
J Neurosurg
2014;121(2):387-9
 
Sphenoidal sinus mucocoele and yawning
after radiation treatment for nasopharyngeal carcinoma
Wong KYR , Ngan KCR, Sin VC, Lau WH
 Clinical Oncology
1997;9:415-417
 
Intractable yawning caused by foramen magnum meningioma in a patient with neurofibromatosis type 2
Bayri Y, Tanrikulu B, Bayrakli F, Koç DY, Dagçinar A
Neurology India
2015;63(1):107-109
 
Zerebrale Zystizerkose: Ein Fallbericht
Auer H, Feldner-Bustin G, Hermentin K,
Kollegger H, Schmidbauer M
Mitt. Österr. Ges. Tropenmed, Parasitol
1987;9:101-109
 
Yawning in diseases
Walusinski O.
Eur Neurol
2009;62(3):180-7.
 


A new case of pathological yawning
 
Yawning, a physiologic reflex exhibited by vertebrates, is seldom noticed as a symptom of a disease. Not too often is a patient aware of it as a symptom, unless it is of such a distressing nature to seek attention. In this situation, to distinguish between normal and abnormal behavior would pose a diagnostic dilemma for the attending physician. Intractable yawning has been a presenting symptom of many pathologic states such as stroke, epilepsy, and migraine. Literature is sparse regarding intractable yawning caused by tumors of the brain. Most of the time, the etiology cited is the infratentorial location of these tumors causing compression of the brainstem and the centers responsible for yawning. Intractable yawning as a predominant symptom of supratentorial tumor is rare.
 
The authors present a case of an 18-year-old girl who presented with abnormal yawning. On evaluation, magnetic resonance imaging revealed a tumor in the posterior part of the inferior temporal gyrus. There was no significant compression of the brainstem structures to suggest this as a cause for her symptom. She underwent a craniotomy and total excision of lesion. Postoperatively, her symptoms improved and her salvos of yawns ceased. The histopathological examination revealed a ganglioglioma of the temporal lobe. The present case is unique as it is the only case reported in the literature of a supratentorial tumor causing abnormal yawning.
 
 
Une nouvelle observation de bâillements pathologiques
 
Le bâillement, comportement physiologique commun à tous les vertébrés, est rarement observé comme symptôme d'une maladie. Il n'est pas fréquent qu'un patient en prenne conscience comme un symptôme, à moins que ce soit si pénible que son attention ne s'y fixe.
 
Dans cette situation, faire la distinction entre un comportement normal et anormal pose une difficulté diagnostique au médecin traitant. Le bâillement irrépressible a déjà été noté comme symptôme au cours de nombreux états pathologiques tels que : accident vasculaire cérébral, épilepsie et migraine, etc...
 
La littérature est peu abondante en ce qui concerne les bâillements irrépressibles causés par une tumeur du cerveau. La plupart du temps, l'étiologie rapportée a une localisation sous tentorielle entraînant une compression du tronc cérébral et des centres responsables du bâillement.
 
Le bâillement irrépressible en tant que symptôme prédominant d'une tumeur sus tentorielle est exceptionnelle. Les auteurs présentent le cas d'une jeune fille de 18 ans qui présentait des bâillements anormaux par leur nombre et en salves. Lors du bilan, l'imagerie par résonance magnétique a révélé une tumeur dans la partie postérieure du gyrus temporal inférieur. Il n'y avait pas de compression significative des structures du tronc cérébral pouvant suggérer être la cause de son symptôme. Elle a subi une craniotomie et une excision totale de la lésion. Après l'opération, ses symptômes se sont améliorés et ses salves de bâillements ont cessé.
 
L'examen histopathologique a révélé un gangliogliome du lobe temporal. C'est le premier cas rapporté dans la littérature d'une tumeur sus tentorielle provoquant un bâillement répété anormal.

Sensory Trick in a Patient with Cervical Dystonia: Insights from Magnetoencephalography
Mahajan A, Zillgitt A, Bowyer SM, Sidiropoulos C.
Brain Sci. 2018;8(4):51
 
 
History of the 'geste antagoniste' sign in cervical dystonia
Poisson A, Krack P, Thobois S, Loiraud C, Serra G, Vial C, Broussolle E.
Journal of Neurology
2012;259(8):1580-1854
 
Early Illustrations of Geste Antagoniste in Cervical and Generalized Dystonia
Broussolle E, Laurencin C, Bernard E, Thobois S, Danaila T, Krack P.
Tremor Other Hyperkinet Mov (N Y)
2015;5:332.
 
Use of Alleviating Maneuvers
for Periocular Facial Dystonias
Kilduff CL, Casswell EJ, Salam T
Hersh D, Ortiz-Perez S, Ezra D
JAMA Ophthalmol
2016;134(11):1247-1252
 
Paroxysmal kinesigenic dystonia associated with a medullary lesion
Riley DE
Mov Disord 1996;11(6):738-40
Mov Disord. 1997;12(5)819
 
Blepharospasm-oromandibular dystonia syndrom
Marsden CD
J Neurology Neurosurgery Psychiatry
1976;39(12):1204-1209
 
Brueghels' Syndrome revisited
Reich SG, Ruff RL
Neurology
1986;36 suppl:211

Yawning as sensory trick for a cervical dystonia
Sensory tricks or 'alleviating maneuvers' are voluntary maneuvers that lessen the severity of abnormal movement or posture in people with dystonia. Up to 83% of cervical dystonia patients note partial to complete improvement with a sensory trick . Sensory tricks may involve complex sensorimotor tasks such as singing or even yawning.
 
The proposed mechanisms for the sensory trick include peripheral sensory feedback to aid in correcting abnormal posture or movement.
 
Case report: A 53-year-old woman with cervical dystonia underwent magnetoencephalography pre- and post-botulinum toxin injection and sensory trick, which was described as yawning. Study revealed connectivity between the left frontal and inferior frontal gyrus before yawning, which changed to the visual cortex and right middle frontal gyrus with yawning. Beta frequencies reduced and gamma frequencies increased after yawning.
 
Discussion: The increase in gamma frequency bands may indicate increased GABAergic activity. Increase in connectivity in the right cerebellar region underscores the importance of cerebellum in pathogenesis of dystonia.
 
 
Le bâillement comme geste antagonsite lors d'une dystonie cervicale
 
Un geste antagonsite est un geste volontaire exécuté par un malade pour apaiser une dystonie. 83% des patients victime d'une dystonie cervicale y ont recours. Ici c'est un bâillement qui est exécuté comme geste antagoniste.
 
La physiopathologie proposée d'un geste antagoniste au cours d'une dystonie comprend la rétroaction sensorielle périphérique qui aiderait à corriger une posture ou un mouvement anormal.
 
Observation : Une femme de 53 ans atteinte de dystonie cervicale a subi une magnétoencéphalographie avant et après injection de toxine botulique au cours d'un geste antagoniste, en l'occurrence un bâillement. L'étude a révélé une connectivité entre le gyrus frontal gauche et le gyrus frontal inférieur avant de bâiller, alors qu'n changement survient pendant le bâillement cf : cortex visuel et gyrus frontal moyen droit. Les fréquences bêta sont réduites et les fréquences gamma augmentent après bâillement.
 
Discussion: L'augmentation des bandes de fréquence gamma peut indiquer une activité GABAergique accrue. L'augmentation de la connectivité dans la région cérébelleuse droite souligne l'importance du cervelet dans la pathogenèse de la dystonie.

Camille Bouchet (1801-1854),
un aliéniste saint-simonien
Walusinski O.
Annales Médico-Psychologiques 2018;176(5):526-534

Résumé
Camille Bouchet (1801-1854) n'est pas le plus connu des élèves de Jean-Etienne Esquirol (1772-1840). Pourtant, imprégné de l'enseignement de son maître, sa recherche d'une lésion cérébrale expliquant la folie l'amène à décrire, en premier, la sclérose hippocampique découverte à l'autopsie de certains épileptiques mais sans concevoir le lien pathogénique. Nommé sur recommandation du royaliste Esquirol à l'asile de Nantes, Bouchet conçoit, et y réussit, la construction de l'Hôpital Saint-Jacques. Il y met en pratique une conception communiste de la vie close de l'asile, en mettant les malades au travail, en leur assignant un statut d'assujettits sans initiative personnelle. Cet exemple d'entrée de l'ergothérapie à l'asile illustre une réflexion philosophique et ses contradictions, imprégnées, et de saint-simonisme, et de républicanisme en héritage des épreuves qu'ont représentées les Révolutions de 1830 et 1848.
 
camille bouchet
 
Abstract
Camille Bouchet (1801-1854) is not amongst the most well-known students of Jean-Etienne Esquirol (1772-1840). However, deeply influenced by the teaching of his master, his search for a cerebral lesion to explain madness led him to be the first to describe hippocampal sclerosis found at autopsy in certain epileptics, although he did not envisage the pathological link. Appointed on the recommendation of Esquirol, a royalist, to the asylum in Nantes, Bouchet planned and successfully brought about the construction of Hôpital Saint-Jacques in this city located west of France. He also set up life within the asylum based on communist ideas, by putting the patients to work and by giving them the status of subjects lacking any personal initiative. This example of introducing ergotherapy in an asylum illustrates a philosophical approach and its contradictions, which were influenced by Saint-Simonianism and republicanism, both of which were drivers for the disillusioning revolutions of 1830 and 1848.

le  camus

Maladies soporeuses
La léthargie est un assoupissement profond acompagné d'oubli, du tremblement des mains & d'une diminution considérable du sentiment et du mouvement volontaire. C'est cette inertie où se trouvent les malades & la perte de mémoire qui caractérisent cette maladie, & qui lui ont fait donner son nom de léthargie, affection sembable à celle qu'occasionneraient les eaux du fleuve Lethé. Les latins lui ont donné le nom de Veternus, paresse profonde, grand endourdissement dans tous les sens, indolence extrême, langueur que rien n'émeut. Si l'on vient à bout de réveiller les léthargiques pour quelques instans, ils sont comme stupides, ils répondent hors de propos, ils paroissent tellement sans mémoire, qu'après avoir bâillé ils oublient de fermer la bouche: au lieu que les apoplepctiques répondent assez juste aux questions qu'on leur fait lorsqu'on les a excité.
 
 
Antoine Le Camus
12 avril 1722 - 3 janvier1772
 
Traité des maladies de la tête
Paris : Ganeau 1769

Le bâillement, du réflexe à la pathologie
Le bâillement : de l'éthologie à la médecine clinique
Le bâillement : phylogenèse, éthologie, nosogénie
 Le bâillement : un comportement universel
La parakinésie brachiale oscitante
Yawning: its cycle, its role
Warum gähnen wir ?
 
Fetal yawning assessed by 3D and 4D sonography
Le bâillement foetal
Le bâillement, du réflexe à la pathologie
Le bâillement : de l'éthologie à la médecine clinique
Le bâillement : phylogenèse, éthologie, nosogénie
 Le bâillement : un comportement universel
La parakinésie brachiale oscitante
Yawning: its cycle, its role
Warum gähnen wir ?
 
Fetal yawning assessed by 3D and 4D sonography
Le bâillement foetal
http://www.baillement.com

Autres documents mis en ligne ce mois-ci :

Résultats du sondage
 au 31 mai 2018
 
 
Recherche par mot du site

 
avec l'aide de FreeFind


Nombre de questionnaires remplis : 7781
Combien de fois bâillez-vous par jour ? <5 = 23%.. 5-10 = 21,0%.. 10-15 = 15,4%.. 15-20 = 11,3%.. >20 = 29,3%
Ressentez-vous des baillements excessifs ?
49,1% = non, tant mieux
39,1% = oui et je ne sais pas pouquoi
9,7% = oui et je prends des antidépresseurs
1,1% = oui et je prends des anti-épileptiques
7% = oui et je prends d'autres médicaments
2,4% = oui et j 'ai des troubles neurologiques
2,4% = oui et j 'ai des troubles hormonaux
1,3% = oui et j 'ai des tics moteurs
1,6% = oui et j 'ai des tocs
déclenchez-vous facilement le bâillement d'autrui ? 74,1%
êtes-vous sensible au bâillement d'autrui ? 66,7%
 
Ralph W. Emerson
1863
 
As soon as the is life, there is danger
baillement.com
baillement.info
yawning.info
écrits et réalisés par
le Dr Walusinski
To unsubscribe - Pour se désabonner
 
lire les lettres précédentes d'information du site