baillement.com
baillement.info
yawning.info
logo
mercredi 1er mai 2019
la lettre d'information du site baillement.com N°179
Si vous ne voyez pas les images, cliquez ici pour lire cette lettre dans votre navigateur.
If you cannot see pictures below, to view the email in your web browser click here
baillement.com est libre d'accès, base documentaire pour comprendre, chercher, travailler

 Lowland gorillas (Gorilla gorilla gorilla) failed to respond to others' yawn: Experimental and naturalistic evidence.
Palagi E, Norscia I, Cordoni G.
J Comp Psychol.
2019
 
 
 
Tous les articles sur la contagion du bâillement
 
All articles about contagious yawning


Yawn contagion: a socially modulated phenomenon
 
Yawn contagion, possibly a form of emotional contagion, occurs when a subject yawns in response to others' yawns. Yawn contagion has been reported in humans, chimpanzees, bonobos, geladas, wolves, and dogs. In these species, individuals form strong, long-term relationships and yawn contagion is highest between closely bonded individuals.
 
This study focuses on the possible expression of yawn contagion in western lowland gorillas (Gorilla gorilla gorilla). Gorillas share with geladas a similar basic social structure (one dominant male and several adult females with offspring) and differ from bonobos and chimpanzees, which live in multimale-multifemale societies. Gorillas stand out because they are spatially aggregated but show especially low levels of social affiliation. If the expression of yawn contagion is linked to the investment of animals in establishing long-term social relationships, the phenomenon should not be detected in gorillas (social relationship hypothesis).
 
For the first time,the authors applied to the same subjects the naturalistic approach typically used in ethology (all occurrences behavioral sampling) and the experimental approach typically used in psychology (response to video stimuli). During the video demonstration (avatar yawn/control; unfamiliar gorilla yawn/control), they checked for the attentional state of the subjects. Anxiety-related self-directed behaviors were recorded in all conditions and settings.
 
They failed to detect yawn contagion in both naturalistic and experimental settings, with yawning being possibly associated with anxiety during video shows (revealed by the increased frequency of self-directed behaviors). In conclusion, yawn contagion may be a socially modulated phenomenon that remains largely unexpressed when individuals share weak social affiliation.
 
 
 
La réplication du bâillement : un phénomène social "à géométrie variable"
 
La contagion (réplication) du bâillement, éventuelle forme de contagion émotionnelle, se produit lorsqu'un sujet bâille en réponse aux bâillements des autres. La réplication du bâillement a été rapportée chez l'homme, le chimpanzé, le bonobo, le gelada, le loup et le chien. Chez ces espèces, les individus nouent de solides relations à long terme et la réplication du bâillement est plus nette entre les individus étroitement liés.
 
Cette étude porte sur l'expression possible de la réplication du bâillement chez les gorilles des plaines de l'ouest (Gorilla gorilla gorilla). Les gorilles partagent avec les geladas une structure sociale de base similaire (un mâle dominant et plusieurs femelles adultes avec une progéniture) et diffèrent des bonobos et des chimpanzés, qui vivent dans des sociétés multi-males / multi-féminines. Les gorilles se distinguent par leur agrégation spatiale mais montrent des niveaux particulièrement faibles d'affiliation sociale. Si l'expression de la réplication du bâillement est liée à l'investissement des animaux dans l'établissement de relations sociales à long terme, le phénomène ne devrait pas être détecté chez les gorilles (hypothèse de relation sociale).
 
Pour la première fois, les auteurs ont appliqué aux mêmes sujets l'approche naturaliste typiquement utilisée en éthologie (échantillonnage comportemental toutes occurrences) et l'approche expérimentale typiquement utilisée en psychologie (réponse aux stimuli vidéo). Au cours de la démonstration vidéo (avatar bâillement / contrôle ; gorille inconnu bâillement / contrôle), nous avons vérifié l'état de l'attention des sujets. Les comportements autodirigés liés à l'anxiété ont été enregistrés dans toutes les conditions et dans tous les contextes. Ils n'ont pas réussi à détecter la réplication du bâillement dans des contextes à la fois naturalistes et expérimentaux, le bâillement étant peut-être associé à de l'anxiété pendant les émissions vidéo (révélée par la fréquence accrue de comportements autodirigés). En conclusion, la réplication des bâillements peut être un phénomène modulé par la société qui reste largement inexprimé lorsque les individus partagent une faible affiliation sociale.

Emotional contagion in children with autism spectrum disorder varies with stimulus familiarity and task instructions
Helt MS, Fein DA, Vargas JE.
Dev Psychopathol
2019:1-11
 
Contagious yawning in autistic and typical development
Helt MS, Eigsti IM, Snyder PJ, Fein DA.
Child Dev
2010;81(5):1620-1631
 
Contagious Yawning and infant imitation
Provine RR
Bulletin Psychonomic Soc
1989;27:125-126
 
Absence of contagious yawning in children with autism spectrum disorder
Senju A, Maeda M, Kikuchi Y, Hasegawa T, Tojo Y, Osanai H
Biology Letters
2007;3:706-708
 
Does eye contact induce contagious yawning in children with autism spectrum disorder?
Senju A, Kikuchi Y, Akechi H et al.
J of Autism and Developmental Disorders
2009;39(11):1598-1602
 
Presence of Contagious Yawning in Children with Autism Spectrum Disorder
Usui S, Senju A, Kikuchi Y, Akechi H, Tojo Y, Osanai H, Hasegawa T
Autism Research and Treatment.
2013 Article ID 971686

Children with ASD exhibited less contagious yawning
 
Although deficits in cognitive empathy are well established in individuals with autism spectrum disorder (ASD), the literature on emotional empathy, or emotional contagion, in individuals with ASD is sparse and contradictory.
 
The authors tested susceptibility to contagious yawning and laughter in children with ASD (n = 60) and typically developing (TD) children (n = 60), ages 5-17 years, under various conditions, to elucidate factors that may affect emotional contagion in these populations.
 
Although TD children showed equal amounts of emotional contagion across conditions, children with ASD were highly influenced by the familiarity of the target stimulus, as well as task instructions that encourage eye gaze to target. More specifically, children with ASD exhibited less contagious yawning and laughter than their TD peers except when their attention was explicitly directed to the eyes or (and even more so) when their parents served as the stimulus targets.
 
The authors explore the implications of these findings for theories about the mechanisms underlying empathic deficits in ASD as well as the clinical implications of having parents involved in treatment.
 
autism
 
Les enfants autistes sont moins sensibles à la réplication des bâillements
 
Bien que les déficits en empathie cognitive soient bien établis chez les personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA), la littérature sur l'empathie émotionnelle, ou la contagion émotionnelle, chez les personnes atteintes de TSA est modeste et contradictoire.
 
Les auteurs ont testé la sensibilité au bâillement et au rire contagieux chez les enfants atteints de TSA (n = 60) et les enfants normaux en croissance (TD) (n = 60 ans) âgés de 5 à 17 ans, dans diverses conditions, afin d'élucider les facteurs pouvant affecter la contagion émotionnelle dans ces populations.
 
Bien que les enfants TD aient présenté des niveaux égaux de contagion émotionnelle, quelles que soient les conditions, les enfants atteints de TSA étaient fortement influencés par la familiarité du stimulus cible, ainsi que par les instructions de tâches qui désigne le regard à cibler.
 
Plus spécifiquement, les enfants atteints de TSA manifestaient des bâillements et des rires moins contagieux que leurs pairs TD, sauf quand leur attention est explicitement dirigée vers les yeux ou (et plus encore) lorsque leurs parents servaient de cibles déclenchantes.
 
Les auteurs explorent les implications de ces résultats dans l'établissement de théories des mécanismes sous-jacents aux déficits empathiques de TSA, ainsi que les implications cliniques de la participation des parents au traitement.
 

Adolphe Gubler (1821-1879)
O. Walusinski
Rev Neurol (Paris)
2019;175(4):207-216
 
Gubler
 
Octave Landry
1826-1865

Parisian neurology outside La Salpêtrière in the age of Jean-Martin Charcot
 
Abstract
Adolphe Gubler (1821-1879) is a typical example of a 19th-century hospital physician in Paris. Head of a medical unit at Hôpital Beaujon in 1855, he was nominated to the Treatment and Pharmacognosia Chair in 1868. He trained many students who became his disciples and remained very close to him. Gubler published prolifically in all areas of medicine. His most well-known work is clearly his contribution to the study of vascular accidents affecting the brain stem, which Auguste Millard worked on simultaneously; hence the eponymous Millard-Gubler syndrome, an example of crossed hemiplegia. Following a brief biography, we will present Gubler's main publications in the area of neurology: on migraine, neurological damage during acute rheumatic fever, aphasia, and the autonomic nervous system. Much of this work was carried out through student theses that Gubler directed. The fame of his contemporary Jean-Martin Charcot (1825-1893) eclipsed that of Gubler, even though the latter was well known and respected among Parisian professors. By tying together the diverse threads of his work, we hope to renew interest in this 19th-century neurologist.
 
Gubler
 
La neurologie parisienne à l'époque de Jean-martin Charcot, hors de La Salpêtrière
 
Résumé
Adolphe Gubler (1821-1879) est l'exemple type des médecins des hôpitaux au XIXe siècle, à Paris. Chef d'un service de médecine à l'hôpital Beaujon en 1855, il est élu titulaire à la chaire de thérapeutique et de matière médicale en 1868, formant de nombreux disciples qui lui resteront tous très attachés. Gubler a beaucoup publié dans tous les domaines. Son travail, demeuré le plus connu, est manifestement sa contribution à l'étude clinique des accidents vasculaires affectant le tronc cérébral, simultanément à celle d'Auguste Millard d'où l'éponyme syndrome de Millard-Gubler, exemple d'hémiplégie alterne. Après une brève biographie, nous présentons ici ses principales publications en lien avec la neurologie : la migraine, les atteintes neurologiques au cours du rhumatisme articulaire aigu, l'aphasie et le système nerveux végétatif, notamment au travers des thèses de ses élèves qu'il préside. La notoriété de son contemporain, Jean-Martin Charcot (1825-1893) a éclipsé celle, pourtant notable de son temps, de Gubler au sein des professeurs parisiens. En assemblant, ici, les linéaments épars de son œuvre, nous souhaitons raviver son souvenir.



Le bâillement, du réflexe à la pathologie
Le bâillement : de l'éthologie à la médecine clinique
Le bâillement : phylogenèse, éthologie, nosogénie
 Le bâillement : un comportement universel
La parakinésie brachiale oscitante
Yawning: its cycle, its role
Warum gähnen wir ?
 
Fetal yawning assessed by 3D and 4D sonography
Le bâillement foetal
Le bâillement, du réflexe à la pathologie
Le bâillement : de l'éthologie à la médecine clinique
Le bâillement : phylogenèse, éthologie, nosogénie
 Le bâillement : un comportement universel
La parakinésie brachiale oscitante
Yawning: its cycle, its role
Warum gähnen wir ?
 
Fetal yawning assessed by 3D and 4D sonography
Le bâillement foetal
http://www.baillement.com

Autres documents mis en ligne ce mois-ci :

Résultats du sondage
 au 30 avril 2019
 
 
Recherche par mot du site

 
avec l'aide de FreeFind


Nombre de questionnaires remplis : 7925
Combien de fois bâillez-vous par jour ? <5 = 23,2%.. 5-10 = 20,8%.. 10-15 = 15,3%.. 15-20 = 11,3%.. >20 = 29,4%
Ressentez-vous des baillements excessifs ?
48,6% = non, tant mieux
39,4% = oui et je ne sais pas pouquoi
9,8% = oui et je prends des antidépresseurs
1,1% = oui et je prends des anti-épileptiques
7,2% = oui et je prends d'autres médicaments
2,4% = oui et j 'ai des troubles neurologiques
2,4% = oui et j 'ai des troubles hormonaux
1,3% = oui et j 'ai des tics moteurs
1,6% = oui et j 'ai des toc3,9
déclenchez-vous facilement le bâillement d'autrui ? 73,9%
êtes-vous sensible au bâillement d'autrui ? 66,4%
 
Annales Médico-Psychologiques
1848-1;11:156
 
"C'est un fait bien avéré aujourd'hui, que l'on peut juger l'état de civilisation d'un pays, par la manière dont les aliénés et les idiots y sont traités"
baillement.com
baillement.info
yawning.info
écrits et réalisés par
le Dr Walusinski
To unsubscribe - Pour se désabonner
 
lire les lettres précédentes d'information du site