resolutionmini

Le bâillement, du réflexe à la pathologie
Le bâillement : de l'éthologie à la médecine clinique
Le bâillement : phylogenèse, éthologie, nosogénie
 Le bâillement : un comportement universel
La parakinésie brachiale oscitante
Yawning: its cycle, its role
Warum gähnen wir ?
 
Fetal yawning assessed by 3D and 4D sonography
Le bâillement foetal
Le bâillement, du réflexe à la pathologie
Le bâillement : de l'éthologie à la médecine clinique
Le bâillement : phylogenèse, éthologie, nosogénie
 Le bâillement : un comportement universel
La parakinésie brachiale oscitante
Yawning: its cycle, its role
Warum gähnen wir ?
 
Fetal yawning assessed by 3D and 4D sonography
Le bâillement foetal
http://www.baillement.com

 

 

 

 

Le hoquet et le bâillement J Wind 1970

Mise à jour
le 23 février 2016
mode d'emploi du site
lexique
 
Scholarpedia
Introduction
 
Pourquoi s'intéresser au bâillement ? 
 
Le premier Holter pour les bâillements
 
La lettre d'information du site

FindMe

 
Pourquoi bâillons-nous ? Revue des théories d'Hippocrate à nos jours Walusinski O 2014
 
La finalité de nombreuses actions ou fonctions de notre corps est aisément intelligible: manger, uriner, parler voir etc.. D'autres sont plus mystérieuses : dormir, rêver, hoqueter, bâiller. Il est curieux de constater que depuis des siècles, le bâillement ait été si peu étudié. Seulement trois thèses de doctorat en médecine lui ont été consacrées en France au XX° siècle. Oublié comme symptôme diagnostique depuis le 19è siècle, il n'apparait pas dans les nombreuses publications sur le sommeil, alors qu'il se révèle être un trouble pouvant altérer la vie quotidienne de patients.
 
Le bâillement est un phénomène physiologique banal. Sa fonction semble chez l'homme une induction d'effort de vigilance; mais cette hypothèse est actuellement remise en cause. En 2007, Gallup & Gallup émettent l'idée d'un effet refroidissant du cerveau au cours du bâillement (ce qui est extrêment contestable).
 
Les causes pathologiques sont nombreuses. L'excès de bâillements est une plainte explicitée en consultation de médecine générale, et laisse le praticien perplexe, puisque non informé. Il fallait donc recenser les causes d'excès de bâillements, permettre d'en déduire un diagnostic et de proposer un éventuel traitement ou d'en supprimer (bâillements iatrogènes).
 
Depuis les années 1980, la neurophysiologie du bâillement est de mieux en mieux comprise. L'induction du bâillement chez l'animal de laboratoire (rat, chat, souris) ou chez l'homme par des agents pharmacologiques sert maintenant de test de pharmacologie clinique. Le bâillement représente un modèle tout à fait pertinent pour comprendre des bases du comportement, tant sur le plan des neurotransmetteurs que sur le plan anatomique.
 
Son ancienneté phylogénétique montre l'intérêt de l'étude de la neurophysiologie sous l'angle de l'évolution des espèces. Corollaire de cette ancienneté, le bâillement est ontogénétiquement précoce, détectable par échographie dès la 11-12° semaine de grossesse chez l'Homme. Ces deux données font envisager un rôle important du bâillement, tant au stade du développement que tout au long de la vie mais qui rest encore partiellement mystérieux.
 
On peut résumer ainsi que le bâillement est une stéréotypie comportementale, universelle chez les vertébrés, transitionnelle, extériorisant des phénomènes d'homéostasie des systèmes de vigilance et de la faim. Dans son bricolage habituelle, l'Evolution l'a recyclé au niveau émotionnelle chez quelques mammifères et des oiseaux et a réservé sa réplication (alias contagion) entre individus aux grands primates dont l'Homme (et peut-être les perroquets). Les structures cérébrales actives lors de phénomènes de l'empathie sont similaires à celles impliquées dans la réplication du bâillement.
 
Ce site a donc pour ambition d'apporter une synthèse de ces connaissances et de les rendre pratiques pour les praticiens (l'examen clinique de bâilleur excessif). Il veut montrer aux patients gênés qu'une écoute et une prise en compte de leur plainte existent, pouvant aboutir à un apaisement. Une lettre mensuelle permet de suivre l'actualisation des recheches sur le bâillement.
 
Voir un résumé de vulgarisation abordable en l'absence de connaissance médicale
 
le bâillement raconté aux enfants d'après une émission télévisée
Répondre à un questionnaire sur vos bâillements ? 
 Yawning scale. Questionnaire estimant les bâillements. PDF
Yawning and its physiological significance. Gupta S et al.
Animaux endormis. Le bâillement. Hediger H 1955

«On se demande comment il se fait que bâiller se communique comme une maladie; je crois que c'est plutôt la gravité, l'attention et l'air de souci qui se communiquent comme une maladie; le bâillement au contraire, qui est une revanche de la vie et comme une reprise de santé, se communique par abandon du sérieux et comme une emphatique déclaration d'insouciance.»

Alain

L'art de bâiller

Propos sur le bonheur, 1928

l'adresse de ce site
http://www.baillement.com
http/www.baillement.info
http://www.yawning.info
 
article
Le bâillement, du réflexe à la pathologie
Le bâillement : de l'éthologie à la médecine clinique
Le bâillement : phylogenèse, éthologie, nosogénie
 Le bâillement : un comportement universel
La parakinésie brachiale oscitante
Yawning: its cycle, its role
Warum gähnen wir ?
 
Fetal yawning assessed by 3D and 4D sonography
Le bâillement foetal
Le bâillement, du réflexe à la pathologie
Le bâillement : de l'éthologie à la médecine clinique
Le bâillement : phylogenèse, éthologie, nosogénie
 Le bâillement : un comportement universel
La parakinésie brachiale oscitante
Yawning: its cycle, its role
Warum gähnen wir ?
 
Fetal yawning assessed by 3D and 4D sonography
Le bâillement foetal
http://www.baillement.com
mystery of yawning

FindMe FindMe ducreux

Treat this website as a field guide to the terra incognita of yawning, a source of tips about where to find yawning, how to study it, and what it means. You will not find a tidy series of experiments that drive inexorably (and with an intellectual flourish) to a Grand Unified Theory of Yawning. The yawn project is, instead, a catch-as-catch-can interdisciplinary work in progress. Some pieces of the yawning puzzle fit nicely into place, while others are parts of a yet unknown whole.
Useful advice about the process is offered by the embryologist Hans Spemann: " I should like to work like the archeologist who pieces together the fragments of a lovely thing which are alone left to him. As he proceeds, fragment by fragment, he is guided by the conviction that these fragments are part of a whole which, however, he does not yet know. He must be enough of an artist to recreate, as it were, the work of the master, but he dare not build according to his own ideas. Above all, he must keep holy the broken edges of the fragments; in that way only may he hope to fit new fragments into their proper place and thus ultimately achieve a true restoration of the master's creation. "
adapted from R Provine.
 
 Yawning: unsuspected avenue
for a better understanding of arousal and interoception
yawning.info
 
Yawning Daquin, Micallef, Blin
Yawning Aloe
Le bâillement Aubin, Garma
Is yawning an arousal defense reflex Askenasy
Yawning: an evolutionary perspective Smith
Examining the connection between yawning and depression SR. Gallezzo
Bâillements du foetus: la naissance d'un comportementrévélée par l'échographie 4D Walusinski
les conséquences stomatologiques du bâillement
 
A window on the pandiculatio's vista
 
Le bâillement : fournisseur d'alacrité
yawning inside story